📻 StandAlone Player

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur pinterest
Partager sur reddit

Test du jeu Marvel’s Guardians of the Galaxy (PS5, PS4, Xbox Series, Xbox One, Switch, PC)

Écrit par

Marc Desgagnés

Sauver la galaxie n’est pas un job de tout repos. Mais comment ne pas adorer ce travail, lorsqu’on est entouré d’une équipe de mercenaires aussi chevronnés et avec autant de personnalité que celle des Gardiens de la Galaxie, hein?

Merci à Square-Enix et Eidos Montréal qui nous ont gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Ça rock à fond la caisse!

Après l’épopée de Marvel’s Avengers, nous étions tous un peu hésitant à plonger dans l’aventure Marvel’s Guardians of the Galaxy de Eidos Montréal et Square-Enix. Mais en brisant cette hésitation pour en faire le test, c’est avec agréable surprise que nous avons découvert un jeu superbement fidèle à l’univers particulier de la franchise des Gardiens de la Galaxie, un jeu bourré d’humour, débordant d’action, le tout dans une quête absolument folle comme nous sommes en droit de nous attendre de Star Lord et sa bande. C’est en tapant du pied au rythme de l’excellente musique du jeu que je crois avoir vécu l’une des plus belle expérience vidéoludique de 2021!

Respecter l’essence d’une franchise-101

D’entrée de jeu, ce serait difficile de ne pas commencer par soulever à quel point l’essence de l’univers des Gardiens à été respecté en tout points et ce, même si Eidos Montréal a pu se garder quelques libertés au niveau de son interprétations de la série de Marvel. En entrevue avec Jean-François Dugas voilà quelques temps, celui-ci m’avait bien expliqué à quel point le studio travaillait étroitement avec Marvel et à quel point les idées les plus folles avaient été misent sur la table. Aujourd’hui, après avoir terminé le jeu, je ne peux que mieux comprendre ce que Jean-François voulait dire et être totallement charmé par les choix du studio.

Visuellement, Guardians of the Galaxy est superbe, autant dans son design artistique général que du look donné aux gardiens. Les traits distinctifs y sont tous, autant visuellement que de tout ce qui concerne les traits de personnalités de chaque membre de l’équipe de Peter Quill. Pour être honnête, j’y ai joué en anglais, car l’interprétation des acteurs est tout simplement phénoménale! J’ai tenté d’y jouer en français, mais bien que j’adore nos cousins européens, je n’ai tout simplement pas aimé les voix et les expressions des personnages. Étant donné l’importance que l’humour occupe dans la franchise, j’ai personnellement été plus interpellé par la langue de Shakespeare.

D’ailleurs, les interactions entre les personnages sont tellement succulentes, qu’il est d’une importance capitale de régler le langage sur celui qui vous tirera un sourire le plus facilement! La guerre de mots entre Rocket et Star Lord est incessante et les interventions des autres gardiens vous feront vous bidonner en plusieurs occasions! Et selon moi, c’est ici facilement plus de 60% de la réussite de Guardians of the Galaxy! Et si vous pensez que ce n’est bien qu’entre les membres de l’équipe de Quill, détrompez-vous, car dans tous le jeu, tous les dialogues sont vraiment délectables !

Combats en apparence chaotiques, mais qui font du sens

Marvel’s Guardians of the Galaxy est un jeu linéaire, misant sur le storytelling, un peu dans la lignée des Uncharted, Tomb Raider ou encore, The Last of Us. Oui, vous suivrez un couloir préétabli, qui vous donnera de petits chemins alternatifs qui ne sont prétextes qu’à trouver des matériaux et items spéciaux. Et pour ce type de jeu, c’est très bien ainsi. Le coeur du jeu réside dans son histoire déjantée, dans laquelle on a l’impression que les gardiens sont ces superhéros un peu bouffons et maladroits. Sur ce point, c’est tout à fait réalisé avec brio.

L’autre grosse partie qui définie le jeu, se trouve dans les combats des gardiens, dans lequel on aurait peut-être aimé pouvoir changer de personnage à la simple pression d’une touche, mais qui n’est malheureusement pas le cas. Dans les premiers combats, la mécanique nous semple un peu chaotique, c’est vrai. Sautez de Peter à Gamora, à Dax et de Groot à Rocket sur le champ aurait probablement été grisant, mais Eidos Montréal a décidé d’opter pour une approche différente. Au lieu de prendre le contrôle de chacun d’eux, nous portons les bottes-fusées de Star Lord à 100%, mais devons donner des ordres aux autres gardiens via un menu s’affichant à la pression d’un touche. À ce moment, l’action se ralentie et nous pouvons choisir parmi  les capacités que nous et nos gardiens apprendront tout au long du jeu.

J’avoue qu’au premier combat, j’étais un peu perdu et plus ou moins convaincu que c’était le meilleur choix de mécanique de combat. Mais après quelques combats et avoir apprivoisé la façon de faire, je me suis mis à aimer comment ceux-ci se déroulaient. Mon seul bémol, même après avoir passé le jeu, c’est que pour certains combats où nous affrontons plusieurs ennemis en même temps, la sélection d’un de ceux-ci peut devenir un peu difficile. Très souvent, cela occasionne que nous lancions un attaque X ou Y sur un ennemi d’importance moindre, ce qui rend l’issue du combat un peu plus tardive disons. Mais de façon générale, c’est assez bien fait et grisant.

Et c’est surtout grisant du fait que Eidos Montréal a mis un élément important de la franchise à contribution dans les combats: la musique! Oui, la musique du jeu est tout simplement phénoménale, que ce soit au niveau des chansons sous licence que des chansons originalement créées pour le jeu. Si vous êtes un bébé des années 70-80 comme moi, c’est sûr et certain que tous les classiques eithies vous interpelleront immédiatement. Comme mentionné auparavant, l’intégration de ces chansons n’est pas seulement par pur plaisir auditif, mais celles-ci font également partie intégrantes du cri de ralliement de Peter lors qu’il veut motiver ses gardiens en combat. Une fois le cri de rassemblement lancé, tous se réunirons en forme de caucus et Quill aura à choisir entre deux réponse: selon la réponse, bonne ou moins bonne, les gardiens bénéficieront d’un bonus d’attaque ou seulement Star Lord en bénéficiera. C’est une attention quand même intéressante malgré que je n’aie pas eu à m’en servir très souvent!

Un peu décousu

Il est vrai que l’histoire général de Marvel’s Guardians of the Galaxy soit un peu décousue par moments. On rencontre beaucoup de personnages, visite beaucoup d’endroits, vivons de bien bizarres de moments, en plus de perdre un peu le pourquoi du comment à certains endroits. À quelques occasions j’ai eu le questionnement suivant: “Euh, qu’est-ce qu’on vient faire ici déjà?“. En même temps, tout roule au quart de tour et on ne se pose jamais la question assez longuement pour que ça ait l’effet de nous faire sortir complètement du jeu.

Par contre, j’ai eu la nette impression que le dernier 15-20% du jeu avait peut-être été poussé un peu à la hâte. Car de toute ma partie, je n’ai rencontré aucun bogues quels qu’ils soient, outre dans ce dernier segment du jeu. Outre quelques bogues visuels de textures et d’éléments graphiques qui ne semblaient pas en suivre d’autres correctement, mon personnage a été prisonnier du décor sans explication à quelques endroits. Et c’est plutôt fâchant, car je n’ai eu d’autre choix que de quitter la partie et relancer depuis la dernière sauvegarde. Au moins, étant donné que le jeu semble faire des sauvegardes automatiques assez fréquemment, je n’ai pas eu à me retaper d’interminables combats ou sections d’exploration pour revenir au point où j’en étais avant le dit bogue.

Mais outre ces éléments un peu plus négatifs, je dois dire que j’ai été vraiment agréablement surpris par la qualité du jeu. J’ai tellement eu de plaisir dans celui-ci, que j’ai passé plusieurs heures d’affilées à y jouer, sans vraiment m’en rendre compte, chose qui ne m’arrive pas très souvent dans les jeux que je teste en général! Marvel’s Guardians of the Galaxy n’est peut-être pas parfait à 100%, mais est une réussite vraiment extraordinaire de Eidos Montréal et se retrouve dorénavant parmi mes choix en liste pour la candidature du jeu de l’année 2021! N’hésitez pas, plongez s’y et vous aussi vous serez convaincus!

Verdict

85%

Visuel

100%

Audio

95%

Gameplay

90%

Rejouabilité

Positifs
Superbe rendu visuel en généralL’essence de GotG est respecté à la lettre!L’interaction entre les personnages et la qualité des dialoguesTrès bonnes mécaniques de combatsBonne évolution des capacités de Star LordMusique absolument phénoménale!Excellente durée de vie
Négatifs

Les voix françaises m’ont vraiment déplu

Certains éléments sont moins bien rendu visuellementDivers bogues dans le dernier quart du jeu (visuel, crashes, etc)

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PS5. Le jeu est également disponible sur PS5, Xbox One, Xbox Series, Switch et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Quelques uns de nos produits sur Amazon: https://amzn.to/2pTNLZ1
► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/2GmptgY

L’article Test du jeu Marvel’s Guardians of the Galaxy (PS5, PS4, Xbox Series, Xbox One, Switch, PC) est apparu en premier sur M2 Gaming.

Read More

Leave a Replay

Jeux vidéo une présentation de M2GAMING.CA

Test du jeu Marvel’s Guardians of the Galaxy (PS5, PS4, Xbox Series, Xbox One, Switch, PC)

Par

Voir la vidéo