MENU

MAGAZINE WEB KRACRADIO

Partager - Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur pinterest
Partager sur reddit
Mike Lacombe

Mike Lacombe

Mike Lacombe anime l'émission Jeudis Méconnus et écrit des chroniques pour FamilleRock.com

Uli Jon Roth le Hendrix allemand

Article crédit FamilleRock.com

Pour cette chronique, j’ai choisi un artiste dans tous les sens du mot, un virtuose méconnu de la guitare, Uli Jon Roth.

Cette chronique en sera sûrement une de sentiment et affluera sans doute de compliments envers cet artiste. Eh oui, j’ai une idole, le merveilleux, l’incroyable, le fantastique, (je vous avais prévenu pour l’afflux de compliments), Uli Jon Roth, de son vrai nom Ulrich Roth. Pour la plupart, le nom de Uli Jon Roth est plutôt une déformation alphabétique et ne veut absolument rien dire, mais en Allemagne, il est reconnu comme le Jimi Hendrix allemand.

Il a d’ailleurs enregistré sur l’album de Scorpions Fly to the Rainbow la pièce titre de 9:28 de long et dont le solo au milieu peut rappeler celui de Little Wing. Une anecdote assez incroyable sur la vie de Roth, il a été marié avec Monika Charlotte Dannemann (morte en 1996) qui fut la dernière petite amie de Jimi Hendrix. Quand le destin te touche…

Ce génie de la guitare est l’idole des virtuoses de la guitare. Certains iront même jusqu’à dire qu’il est le meilleur guitariste au monde. De grands guitaristes comme Eddie Van Halen, Eric Johnson, John Petrucci ou même l’incomparable Yngwie Malmsteen, (qui est sensiblement l’émule de Roth), ont dit de lui qu’il était le Ultimate Guitar Hero et pratiquement, inatteignable au niveau de la virtuosité.

Que ce soit avec Scorpions, son groupe Electric Sun ou avec l’orchestre symphonique de n’importe quel autre pays sur la planète, Roth jouera du Heavy Rock, du Bach, du Mozart ou du Paganini, sans aucune différence. Il est mélodique, rapide, et surtout doué d’une intelligence remarquable sur le choix des notes qui afflue de sa guitare. Cette guitare qui est de sa propre création et qui s’appelle une Sky Guitar, guitare qu’il développera au milieu des années 80, quand à force de jouer sur des guitares de 24 cases (frets), il imagina une guitare avec un manche allongé, et qui lui donnerait la liberté de jouer des notes jusqu’alors jamais entendues sur un manche. Cette guitare a 38 cases (frets)  et lui permet de réussir à faire des notes extrêmement aiguës et de pratiquement imiter un violon ou un violoncelle sur les basses cordes. Ces notes sauront vous charmer et vous émerveiller, j’en suis convaincu.

Je vous conseille de commencer au tout début de la carrière de Roth si vous voulez le découvrir. La pièce Yellow Raven sur l’album Virgin Killer de Scorpions, est une pièce où l’on peut entendre les subtilités classiques du jeu de Uli Jon Roth. Il y a aussi la chanson Sails of Charon sur l’album Taken by Force de Scorpions, qui est le dernier album studio sur lequel Roth’a joué, puisque le suivant, l’album Tokyo Tapes est un album LIVE. D’ailleurs la raison principale du départ de Uli Jon Roth d’avec Scorpions, est que celui-ci n’était plus en accord avec le choix et le style musical que le groupe semblait se diriger.

Ils sont restés de grands amis et même plusieurs fois jusqu’à aujourd’hui encore, Uli Jon Roth rejoint Scorpions sur scène très souvent.

Une autre pièce intéressante, est la pièce Electric Sun sur Earthquake, le premier album du groupe Electric Sun. Vous comprendrez toutes les nuances et les comparaisons faites à Jimi Hendrix !

Article crédit FamilleRock.com

Biographie | Biography (Source Wikipedia)

Au début des années 1970, il est membre d’un groupe du nom de Dawn Road. En 1974, il rejoignit le groupe de hard rock Scorpions, en remplacement de Michael Schenker, parti rejoindre le groupe UFO. Il y jouera en compagnie de Klaus Meine, Rudolf Schenker, Francis Buchholz et Rudy Lenners jusqu’en 1978, il fut le guitariste soliste et l’un des compositeurs/chanteurs de Scorpions, avec lequel il publiera cinq albums. Il quitta le groupe en 1978 après la tournée retracée dans l’album live Tokyo Tapes (plus d’un million d’exemplaires vendus).


Il possédait déjà à cette époque un style de jeu fluide et rapide très influencé par Jimi Hendrix (il était d’ailleurs surnommé le « Jimi Hendrix allemand ») dont il possédait certaines des caractéristiques et amenait dans les parties de guitares une atmosphère spéciale et originale (à ce propos, comparer le solo de guitare de « Fly to the Rainbow » sur l’album « Tokyo Tapes » avec le morceau « Little Wing » de Jimi Hendrix sur l’album « Axis: Bold as Love »).


Ulrich Roth forma en 1978 son propre groupe, Electric Sun avec lequel il réalisa trois albums jusqu’en 1985. Uli Jon Roth a aussi composé des œuvres plus originales rapprochant guitare électrique et musique classique. En 1998, Uli Jon Roth participe en compagnie de Michael Schenker, un autre ex-guitariste des Scorpions, au G3 tour de Joe Satriani.

Avec Scorpions au Zénith de Nantes en 2007
À l’occasion du festival Wacken Open Air, en 2006, Uli Jon Roth (ainsi que d’autres ex-membres emblématiques des Scorpions) a joué quelques chansons avec le groupe Scorpions devant plus de 60 000 fans (concert spécial qui a donné lieu au DVD Live at Wacken Open Air 2006) . À ce jour il est toujours actif sur la scène musicale, aussi bien rock que classique, et il continue de faire des tournées aussi bien en solo qu’en rejoignant d’autres artistes sur scène (il a rejoint Scorpions sur certaines dates de leur tournée mondiale en 2007-2008).


Le 2 juin 2012, Uli participe à la première édition du festival Nancy On the Rocks qui a lieu à l’amphithéâtre de plein air du Zénith de Nancy. Il rejoint le groupe Scorpions pour une de leurs dates en France sur le titre We’ll burn the sky. Puis clôt le festival avec ces musiciens et reçoit deux invités exceptionnels, Herman Rarebell et Rudy Lenners.


En 2018, Uli participe à nouveau à la tournée G3 de Joe Satriani avec John Petrucci.